After Sangatte

Publié le

Après  avoir une  énième fois dans une discution tenté d'expliquer pourquoi il est indispensable de régulariser les gens qui vivent (et travail !) en France depuis un certain temps, 

Ayant marre d'expliquer avec des arguments materialistes consistant à mettre l'horreur en chiffre, qu'il  est socialement impensable d'avoir une classe de personnes sans droit d'une part et une politique ultra sécuritaire de l'autre, je vous offre ce lien que j'aurais du publier depuis longtemps déja.

Parceque, plus qu'une question sociale et économique, cette question des "sans-papiers" est avant tout une question de principe, d'honneur et de dignité.

Aussi parce que l'omniprésence de cette question révèle l'effrayante prise sur l'opinion publique de cette idéologie totalitaire comme quoi il faudrait une autorisation pour tout, et même pour vivre dignement.

Quelqu'un est parti filmer ce qui se passe à Sangatte. On se felicitera que d'honorables anonymes fassent gratuitement ce que d'autres sont payés à ne pas faire.

journal de terrain, mercredi 7 juin 2006


Un reportage vidéo fût réalisé :

"Calais 2006, l’après Sangatte"


"Juste citoyenne révoltée par cette situation et non professionnelle du documentaire, je n’ai pas ajoutée de voix off au documentaire. Je suis partie à Calais aucunement dans l’intention de réaliser ce documentaire. Révoltée par les horreurs que j’ai vu là-bas, j’ai filmé mais je n’ai pas voulu faire dans le sensationnel. Ma démarche a été assez similaire à une étude sociologique de terrain par immersion. Je n’ai pas voulu dénaturer les rushs et j’ai donc décidé de laisser le film tel que, et, n’ai pas pu réaliser de voix off synchronisée avec le film. Le documentaire écrit (journal) sont mes notes de terrain, il me semble indispensable de les lire avant de visionner le film pour mieux le comprendre. Le début du film peut paraître long surtout la partie où j’ai filmée des écritures sur les murs et n’ayant pas trouvé de traducteur. Si vous même vous êtiez en mesure de me les donner, elles seront bienvenues. Le début peut paraitre long mais ne vous découragez pas la suite en vaut la peine. En souhaitant que comme moi cette situation vous révolte, nous serons nombreux désormais à la combattre."

Tu ne maltraiteras point l'étranger, et tu ne l'opprimeras point ; car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article