Noël : BAAL & ASHERAH: le roi soleil et sa compagne

Publié le par Desbabas

J'essaie de présenter ici le sens des fêtes de noël. L'article est une traduction réarrangée et abrégée de  ASHERAH  - THE  CHRISTMAS  TREE CUSTOM. Sur le même sujet on peut lire The Origins of Christmas and Easter, dont il existe une version raccourcie en français : Pourquoi nous ne célébrons pas Noël.

J'essaierais de compléter cet article avec un historique des fêtes ayant lieu le 25 décembre depuis Babylone.

Lisons Jérémie chapitre 10

Écoutez la parole que l'Éternel a prononcée pour vous, maison d'Israël.

Ainsi a dit l'Éternel : N'apprenez pas les façons de faire des nations ; et ne craignez pas les signes des cieux, parce que les nations les craignent.

Car les statuts des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt ; la main de l'ouvrier le travaille à la hache ;

On l'embellit avec de l'argent et de l'or ; on le fixe avec des clous et des marteaux, pour qu'il ne vacille point.

Ils sont semblables, ces dieux, à une colonne faite au tour, et ils ne parlent pas. Il faut qu'on les porte, parce qu'ils ne peuvent marcher. Ne les craignez pas ; car ils ne font point de mal ; comme aussi faire du bien n'est pas en leur puissance.



La Reine du Ciel


ASHERAH est connu dans l'Écriture comme la "Reine du Ciel" (Jérémie 7.18, 44.17) et est appelée "Artémis" par les Ephésiens dans le livre des Actes (chapitre 19). Le mot «Asherah" est trouvé au moins 40 fois dans l'ancienne alliance, et fait référence à un objet en bois utilisés dans le culte d'une consort de Baal, connue sous le nom de ASHERAH.


La représentation d'Asherah est un arbre, le palmier-dattier, utilisé dans leur culte par les canaanites et les phéniciens. Le nom phénicien vient du grec dattier. Ils habitaient les cités-états de Sidon et de Tyr. Leurs datiers sont appellés asherim. La phénicienne Jézabel épousa Ahab, roi samaritain d'Israel, et ammena avec elle l'adoration de ces troncs d'arbre. Cette pratique passe à Israel et sera combattue par Elie et dénoncée par Jérémie. Les tribus d'Israel emmeneront cette pratique avec eux à Babylone, puis dans leur exil parmis les nations, l'arbre de Noël.

Asherah sur wikipedia en anglais, dans la jewish encyclopedia, et les occurences dans la bible osterwald.

Jérémie 7 : 18 : Les fils ramassent le bois, les pères allument le feu, et les femmes pétrissent la pâte, pour faire des gâteaux à la reine des cieux et des libations à d'autres dieux, afin de m'offenser.

Des symboles antiques du culte de la Fécondité


L'arbre, et les ornements sur le Asherah arbre, ont un sens. Ces «figures» étaient claires pour les initiés, mais pour les non-initiés, ils ne signifiaient rien. C'est pourquoi ces cultes païens sont appellés occultes : le sens est caché, bien que tout soit fait de manière évidente pour ceux qui sont "initiés" aux secret. Cette religion, qui opèrait autrefois en plein jour est maintenant dissimulée derrière des symboles.

Bien que le concept original de Asherim est resté caché à l'opinion publique, je pense que l'acceptation de l'arbre de noël est tirée directement de l'adoration païenne, transformée pour la consommation publique. Les autels sont l'endroit où les animaux et les humains sont sacrifiés rituellement. L'arbre de Noël est aussi un phénomène de type autel où les cadeaux et les offrandes sont placées. La buche de noël represente probablement le pain préparé pour la reine du ciel (Jérémie 7.18).

L'arbre est un «phallus», le membre reproducteur mâle. Les petites boules sont des testicules, et les «guirlandes» représentent la semence de la divinité adorée. La couronne représente à la fois le soleil et l'uterus. L'arbre vertical, décoré avec des symboles de la fertilité mâle, est à l'image de la "femme", qui relie le ciel à la Terre.Le symbole de la divinité masculine intégre les caractéristiques féminines, tandis que les signes féminins incorporent les caractéristiques masculines.  Ainsi les symboles sont mélangés, simulant la fécondation. L'imprégnation de la terre-mère se fait à l'equinoxe de printemps, la naissance de Baal, le dieu-soleil, à lieu au solstice d'hiver, symbolisant ainsi les neuf mois de gestation. Tout était axé sur la fertilité et le sexe. Même l'habitude de jeter le riz pour la fertilité des jeunes mariés,  et on ne peut que deviner ce que le riz représente réellement.

De même, une "sorcière" est perçu en utilisant les caractéristiques des hommes. Le chapeau et la baguette (ou le balai) imitant les fonctions masculines. Il faut savoir que la sorcellerie repose principalement sur la magie sexuelle, abondament reprise dans la symbolique de noël. Durant la fin du Moyen Âge, les petites boules sont pour les chrétiens des «boules de sorcière », empruntée à la sorcellerie, et servent à attirer, puis saisir le «mal» des esprits. Où, exactement, IHWH nous demande de faire cela?

Ce culte proche de celui de Baal était adoré comme Asherah, Astarté, Artémis, Athéna, Isis, Gaia, Nana, Austron, Ostara, Eastre, Pâques, Aphrodite, Eostre, Astoreth, Ishtar, Diana, Ninurta, Cres, Nut, Vénus, Indrani, Devaki, Tanit, et d'autres. Cet "arbre" a été nommé Asherah dans les Écritures hébraïques, et son culte a continué, comme nous le voyons enregistré dans le livre des Actes, chapitre 19. Elle est toujours vénérée aujourd'hui par les Wiccans, les cultes de la Terre-Mère (Gaïa) et les autres cultes paiens, qui affluent aujourd'hui à travers le New-Age.

Certains croyants à l'époque romaine pensaient qu'en décorant leurs maisons avec ces attributs, ils pouvaient sembler faire comme tout le monde autour d'eux, observant les Saturnales, et moins souffrir des persécutions. Au fil du temps, la coutume devint une partie du monde chrétien, et vous verrez les couronnes des arbres et Asherim dans leurs assemblées et leurs foyers aujourd'hui.

Aujourd'hui, de nombreux siècles plus tard, les descendants de doctrine de ceux qui pourraient avoir été persécutés pour éviter ces traditions païennes, trouveraient dangereux que nous ne fêtions pas noël. Si nous ne le faisons pas, nous sommes considérés comme faisant parti d'un culte particulier, ne respectant la tradition chretienne, étrange retournement de situation !

Jezabel


Jézabel est la princesse phénicienne, épouse du roi Ahab. Elle sucita en Israel l'adoration des ahérahs.

1 Rois 18

A peine Achab aperçut-il Élie qu'il lui dit : Est-ce toi, qui jettes le trouble en Israël ?
Élie répondit : Je ne trouble point Israël ; c'est toi, au contraire, et la maison de ton père, puisque vous avez abandonné les commandements de l'Éternel et que tu es allé après les Baals.
Fais maintenant rassembler tout Israël auprès de moi, à la montagne du Carmel, et aussi les quatre cent cinquante prophètes de Baal et les quatre cents prophètes d'Astarté qui mangent à la table de Jézabel.
Achab envoya des messagers vers tous les enfants d'Israël, et il rassembla les prophètes à la montagne du Carmel.
Alors Élie s'approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu'à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l'Éternel est Dieu, allez après lui ; si c'est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien.


Dans l'Apocalypse de Jean, son enseignement est lié à l'immoralité sexuel et aux "profondeurs de Satan", et est tout aussi rigoureusement condamné.  

Revelations, chapitre 2

Et à l'ange de l'assemblée qui est à Thyatire, écris : Voici ce que dit le Fils de Dieu, qui a ses yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain brillant :

Je connais tes oeuvres, et ton amour, et ta foi, et ton service, et ta patience, et tes dernières oeuvres qui dépassent les premières.

Mais j'ai contre toi, que tu laisses faire la femme Jésabel qui se dit prophétesse ; et elle enseigne et égare mes esclaves en les entraînant à commettre la fornication et à manger des choses sacrifiées aux idoles.

Et je lui ai donné du temps afin qu'elle se repentît ; et elle ne veut pas se repentir de sa fornication.

Voici, je la jette sur un lit, et ceux qui commettent adultère avec elle, dans une grande tribulation, à moins qu'ils ne se repentent de ses oeuvres ;et je ferai mourir de mort ses enfants ; et toutes les assemblées connaîtront que c'est moi qui sonde les reins et les coeurs ; et je vous donnerai à chacun selon vos oeuvres.

Mais à vous je dis, aux autres qui sont à Thyatire, autant qu'il y en a qui n'ont pas cette doctrine, qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils disent : je ne vous impose pas d'autre charge ;mais seulement, ce que vous avez, tenez-le ferme jusqu'à ce que je vienne.

Et celui qui vaincra, et celui qui gardera mes oeuvres jusqu'à la fin, -je lui donnerai autorité sur les nations ; et il les paîtra avec une verge de fer, comme sont brisés les vases de poterie, selon que moi aussi j'ai reçu de mon Père ; et je lui donnerai l'étoile du matin.

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux assemblées.

 

Les interdits du Deutéronome



Deutéronome, chapître 12


Quand l'Éternel ton Dieu aura exterminé de devant toi les nations, vers lesquelles tu vas pour les déposséder, et que tu les auras dépossédées, et que tu habiteras dans leur pays,

Prends garde à toi, de peur que tu ne tombes dans le piège en les suivant, quand elles auront été détruites de devant toi, et que tu ne recherches leurs dieux, en disant : Comment ces nations servaient-elles leurs dieux ? que je fasse de même, moi aussi.

Tu n'agiras point ainsi à l'égard de l'Éternel ton Dieu ; car elles ont fait à leurs dieux tout ce qui est en abomination à l'Éternel, et qu'il déteste ; et même elles ont brûlé au feu leurs fils et leurs filles en l'honneur de leurs dieux.

Vous aurez soin de faire tout ce que je vous commande : Tu n'y ajouteras rien, et tu n'en retrancheras rien.


chapître 16

Tu ne te planteras point d'emblème d'Ashéra, aucun arbre, auprès de l'autel que tu dresseras à l'Éternel ton Dieu.

Tu ne te dresseras point non plus de statue. Car l'Éternel ton Dieu hait ces choses.

chapître 7


Vous brûlerez au feu les images taillées de leurs dieux. Tu ne convoiteras point et ne prendras point pour toi l'argent et l'or qui seront sur elles, de peur que ce ne soit un piège pour toi ; car c'est l'abomination de l'Éternel ton Dieu.

Tu n'introduiras donc point dans ta maison de chose abominable, afin que tu ne deviennes pas, comme elle, un interdit ; tu l'auras en horreur et en abomination ; car c'est un interdit.



Publié dans Démystification

Commenter cet article

lolilly 23/12/2007 23:00

Salut, je trouve ton blog vraiment très très intéressant.Moi j'ai commencé il y a quelque temps un peu dans le même but que toi!!!!Si ça te dis de visiter http://cinquiemevitesse.unblog.fr