Partie III : L'Islam, l'islamophobie et l'antisémitisme

Publié le par Desbabas

Cet article fait partie de la série "Les enjeux de l'antisémitisme" :

1. Partie I : Le nazisme et le capital - Wottan et Mammon
2. Partie II : Israël et le sionisme - le nationalisme contre la religion
3. Partie III : L'Islam, l'islamophobie et l'antisémitisme
4. Partie IV : le New Age et la fin de la laïcité


1. De l'intégration, ou L'Islamophobie, nouvelle forme de l'antisémitisme

« Notre racisme n'est agressif qu'à l'égard de la race juive. Nous parlons de race juive par commodité de langage, car il n'y a pas, à proprement parler, et du point de vue de la génétique, de race juive (...) La race juive est avant tout une race mentale (...) Une race mentale, c'est quelque chose de plus solide, de plus durable qu'une race tout court. Transplantez un Allemand aux Etats Unis, vous en faites un américain. Le Juif, où qu'il aille, demeure un juif. C'est un être par nature inassimilable. Et c'est ce caractère même qui le rend impropre à l'assimilation, qui définit sa race. Voilà une preuve de la supériorité de l'esprit sur la chair ! »
(13/2/45; Testament politique de Hitler, notes recueillies par Martin Bormann, version française de Françoise Genou Arthème Fayard, 1959)


On retrouve le reproche fait aujourd'hui aux musulmans : refuser l'intégration. De mon point de vue cette accusation porte directement sur la religion, ce n'est pas une accusation raciste, d'ailleurs l'auteur le spécifie, ce n'est pas un problème génétique.

Les juifs sont un peuple en exil, dont la culture millénaire est et reste basée principalement sur l'ecriture bibilique et son étude. Cette culture, même si la tradition a pu la faire varier sensiblement depuis l'époque, reste la base du judaïsme. Et c'est ce qui fait d'eux un peuple, jusque dans la dispersion, parce qu'ethniquement ils sont très disparates.

Or qu'est ce qui est reproché exactement ? Qu'ils refusent de se fondre dans la culture dominante, qu'ils restent à part de l'intégration sociale.

il y a des raisons. La fondation du peuple juif repose en grande partie sur l'Exode hors d'Egypte. L'Exode, c'est la liberation de l'esclavage, la fin de la servitude imposée par l'Egypte mystique et totalitaire. Pour beaucoup de croyants, y compris des chretiens et des musulmans, l'exode est l'image de la liberation que représente la foi. La religion est alors un rempart contre un ordre social totalitaire.

Aujourd'hui le monde impose une culture unique, standardisée et industrielle, pour mieux imposer sa domination marchande, culturelle et spirituelle. N'y a t-il pas une incitation à accepter plus ou moins de force, la culture capitaliste ?

Doit-on s'étooner que le reproche porté par Hitler aux juifs, soit utilisé également contre les "islamo-gauchistes" ?

Nous avons vuque l'antisémitisme s'opposait au judaïsme du peuple juif. Mais la fondation d'un état sécularo-fasciste en Israel, sur le mode occidental, a permis de récuperer l'antisémitisme au service de l'idéologie sioniste.

2. Terrorisme "islamiste" et guerre des civilisations

 

Etudions ces extraits du texte Emmanuel Todd : "Le renforcement des troupes en Afghanistan dessine les contours d’une idéologie d’extrême-droite à l’échelle mondiale"


Au Sommet de l’Otan, mercredi 2 avril, George Bush s’est dit « très heureux » du soutien de la France en Afghanistan. Mais la veille, à l’Assemblée, la première grande décision stratégique de Nicolas Sarkozy de renforcer les contingents français engagés dans le conflit afghan mettait le feu aux poudres.

Question : Le renforcement des troupes en Afghanistan vous paraît-il justifié ?

Emmanuel Todd : Je peux tout imaginer de Nicolas Sarkozy, même qu’il ne sache pas ou est l’Afghanistan. Mais je ne peux pas imaginer que les gens qui l’entourent ignorent ce que tout le monde anglo-saxon sait, à savoir que cette guerre est perdue.

Pour vous, cette guerre est sans espoir ?

E.Todd : L’organisation sociale des Pachtounes est faite pour la guerre, tout comme celle des clans somaliens : la guerre est l’état normal de ces sociétés, ce n’est donc pas un problème dans la durée. A partir du moment où les belligérants sont alimentés par des fournitures d’armes régulières venant de l’extérieur, il est évident que ces système sociaux vont venir à bout de quelques milliers d’hommes venus de loin et difficilement approvisionnés.

Du point de vue du gouvernement, il semble pourtant qu’il y ait des enjeux à ce conflit…

E.Todd : Pourquoi ceux qui nous gouvernent veulent-ils participer à une guerre perdue ? Voilà la vraie question. Et là, comme dans les débats sur la réintégration pleine et entière de la France à l’Otan, on touche au symbolique. Cette manœuvre a pour objectif de réaffirmer un lien avec l’Amérique. Je n’appellerai pas ça du néo-atlantisme. L’atlantisme était le lien de l’Europe occidentale avec les Etats-Unis à une époque où ils portaient les valeurs démocratiques face au totalitarisme soviétique. Ce n’était pas du goût des gaullistes, mais dans le contexte, cela pouvait se justifier. Aujourd’hui, l’Amérique est le pays du fric, du néo-libéralisme et des inégalités. Et ce qui se profile derrière cette nouvelle association, c’est de l’occidentalisme. C’est un lien fondé sur une nouvelle idéologie, une idéologie qui se construit dans le conflit avec l’islamisme.

La lutte contre le terrorisme légitime aussi l’engagement du gouvernement dans ce conflit.

E.Todd : Les occidentalistes se pensent en situation de légitime défense. Le terrorisme existe, il devrait être contré par le contre-espionnage et par des forces policières, mais sûrement pas par des guerres à l’étranger. La première attaque contre l’Afghanistan était légitime, il s’agissait de déloger Ben Laden ; d’ailleurs, les Russes nous y avaient aidé. Mais l’irakisation de l’Afghanistan participe d’une agression du monde musulman par le monde occidental. L’occidentalisme est une doctrine d’extrême droite en émergence.

Vous parlez des attentats de Londres et de Madrid qui ont eu lieu suite à l’engagement de nos voisins en Irak. Mais là, il ne s’agit que d’envoyer quelques centaines d’hommes dans un pays où la France a déjà des troupes…

E.Todd : Mais justement ! Rappeler leur faible nombre, comme le fait le gouvernement, c’est avouer qu’il s’agit bien d’une action symbolique ! Les quelques bateaux qu’on va mettre dans le golfe persique vont faire rire les Iraniens. Mais nous nous positionnons dans une construction idéologique, contre le monde musulman. Cette posture est d’ailleurs très cohérente avec le sarkozysme en politique intérieure.

Vous pensez que Nicolas Sarkozy est dans une logique de guerre avec le monde musulman ?

E.Todd : Ce qui a fait son succès dès le premier tour de l’élection présidentielle, c’est le ralliement d’une partie des électeurs du Front national. Il a pu avoir lieu à cause des émeutes en banlieues, qui ont été un facteur de traumatisme. Mais c’est Sarkozy, ministre de l’Intérieur, qui a provoqué cet évènement. Dans la logique du sarkozysme, il y a la combinaison d’une incapacité à affronter les vrais problèmes et à désigner des boucs émissaires. C’est classique : quand une société est en crise, elle a le choix entre résoudre ses problèmes économiques et ses pathologies sociales, ou créer des bouc-émissaires. Sarkozy recherche toujours un ennemi, il est dans l’agression. Cela s’observe même dans son comportement ordinaire avec les habitants de banlieue ou les marins pêcheurs.


Qui finance le terrorisme et en particulier le terrorisme afghan ? Ce sont les USA, et depuis longtemps. Jusqu'à aujourd'hui ? Au moins jusqu'aux guerres de démantelement de l'ex-Yougoslavie, dans lequel ils ont directement combattus pour les USA. Et probablement encore aujourd'hui. Nous avons déja étudier cette collusion dans l'article : Pourquoi la "guerre contre le terrorisme" est une escroquerie, où comment certains se servent des groupuscules violents

Ce terrorisme est un moyen de pression sur les gouvernements étrangers, mais aussi un moyen de légitimer l'état policier, les guerres, et l'islamophobie. La tactique souvent utilisée est de financer les deux côtés en présence, celà permet de gérer les conflits, c'est ce que faisait déjà la finance pendant la guerre froide. Elle continue en finançant d'un côté GW Bush, d'un autre côté, le terrorisme.

La France participe d'une politique d'extrême droite : puissance militaire, islamophobie, superiorité assumée de l'occident. Dire que c'est le mal, celà devient un jugement, et c'est dangereux parce que : où est le bien aujourd'hui ? Contentons nous de dire donc que c'est une politique d'extrême droite.

Mais pourquoi alors repeter deux fois l'idée d'un bouc émissaire ? C'est un choix idéologique d'opposition au monde musulman. Je dis bien musulman et pas terrorisme islamique parce que cet extremisme, on l'a déjà dit est de leur côté. Non c'est contre le monde musulman. Le néo-atlantisme est contre l'islam, comme le nazisme était contre le judaïsme, parce que ce sont deux visions de l'homme opposé. Celui qui veut construire un homme nouveau, héroique et superieur, doit combattre la religion de la chute qui commande l'humilité.

On retrouve là une dimension essentielle de l'extrême droite. L'antisémitisme est devenu islamophobie. Pourquoi ? Parce que Israel devient un état sioniste, c'est à dire sécularo-fasciste, comme nos états occidentaux sont en passe de le devenir. Il ne reste pas beaucoup de juifs croyants opposé au nationalisme (seuls quelques groupes orthodoxe comme les Neturei Karta).

3. La Madhi, ou comment le New Age infiltre l'Islam

Le New Age est une religion païenne multiforme, dont le but est la création d'un nouvel ordre mondial. Un seul gouvernement sur toute la terre, une seule monnaie, un seul leader. Pour les chrétiens le Messie anoncé par le New Age sera l'antechrist, le faux-prophète, l'homme qui se veut dieu.

Or si l'on observe l'évolution du monde musulman, il y a une victoire qui se construit de la tradition chiite sur les autres. C'est l'Islam iranien, mais qui a pris pied en Irak également grâce à la guerre faîte par les USA contre Saddam. Voire en particulier les articles de Jared Israel sur le sujet.


Or il existe dans la tradition chiite un personnage eschatologique, qui n'est pas mentionné dans le Coran. Ce personnage c'est le Madhi. voici quelques citations à son propos.

The Mahdi will establish right and justice in the world and eliminate evil and corruption.  He will fight against the enemies of the Muslims who would be victorious. Sideeque M.A. Veliankode, Doomsday Portents and Prophecies (Scarborough, Canada, 1999) p. 277


He will reappear on the appointed day, and then he will fight against the forces of evil, lead a world revolution and set up a new world order based on justice, righteousness and virtue…ultimately the righteous will take the world administration in their hands and Islam will be victorious over all the religions. Al-Sadr and Mutahhari, prologue, pp. 4,5


On rejoint donc l'idée New Age du nouvel ordre mondial, dirigé par un personnage messianique, imposant une seule religion au monde entier. Cependant que cette religion soit l'Islam paraît improbable, le Messie New Age semble plutôt regné par une religion multiforme adaptée à tous. C'est un donc plutôt à un personnage oecumenique qu'il faudrait s'attendre. Ce texte seble préparer cette idée :


A figure more legendary than that of the Mahdi, the Awaited Saviour, has not been seen in the history of mankind. The threads of the world events have woven many a fine design in human life but the pattern of the Mahdi stands high above every other pattern. He has been the vision of the visionaries in history. He has been the dream of all the dreamers of the world. For the ultimate salvation of mankind he is the Pole Star of hope on which the gaze of humanity is fixed… In this quest for the truth about the Mahdi there is no distinction of any caste, creed, or country. The quest is universal, exactly in the same way as the Mahdi himself is universal. He stands resplendent high above the narrow walls in which humanity is cut up and divided. He belongs to everybody. For all that and much more, what exactly is the Mahdi? Surely that is the big question which the thinking people all over the world would like to ask. Ayatullah Baqir al-Sadr and Ayatullah Muratda Mutahhari, The Awaited Savior, (Karachi, Islamic Seminary Publications), prologue, p. 1


Toutes ces citations sont tirées d'une étude sur un site chrétien assez fortement opposé à l'Islam. Ce n'est pas mon cas, je pense que Muhammad est un prophète, et le Coran une révélation. Cependant je suis assez sceptique sur l'ensemble des traditions, qu'elles soient juives, chretiennes ou musulmane. Je pense qu'elles dérivent toutes plus ou moins, par faute de Satan, vers l'apostasie de la fin des temps, et le règne du faux prophète, le messie New Age. Vous trouverez les citations sur la page The Mahdi: Islam’s Awaited Messiah.



Le New Age et l'avenement de l'antechrist : Partie IV : le New Age et la fin de la laïcité

Publié dans Démystification

Commenter cet article

hans scholl 13/01/2009 21:46

un grand merci pour cet article et ce site,cela fait des mois que je me bas pour epliquer aux gens qu'étant donne que l'immgration est devenu héréditaire avec les magrébin,cela rejoint rejoint structurellement l'antisémitisme européen.l'europe est fndamentalement raciste,et nos dirigeants le savent très bien,personnellemnt je suis persuadé que les mesures d regroupement familiale des années 70(après la frayeur (controllé) de mai 68) ont été pensé pour punir la solidarité francaise,il était prévisible que des population d'origine musulmanes,pauvre et peu éduqué ne seraient pas assimilé par les francais(à  travers le prisme algérien).il aurai été trè facile de bien faire s'entendre tout le monde,avec n minimum de volonté et de moyen,mais c'est bien intentionnellement que rien n'a été fait;pour en arriver à ce qui se passe aujourd'hui et qui extrèmement grave,le plus grand péril depuis la compromission vichyste.il y a 3 jours,je suis allé manifesté ,à montpellier,montrant mon soutient à la cause palestiniennne.j'ai été surpris de voir qu'il n'y avait que très peu de mixité,20 % de francais "blanc" laic ,le rest étant des francais "beur" laic et musulman.Né dans une famille laic,élévé dans un système laic,le cerveau des gens est faconné par la religion laic,je dis cela parce que j'ai été scié de voir des francais laic,(blanc et beur confondu) etre géné parce qe certaine personne disait allah u akbar ou laila ilala mohamed rassoulala.c'est dire le malaise nos médias ont mis dans la tete des gens que allah akbar n'est que un signe ralliement jihadiste,c'est qui est gravissime .pour en revenir à l'antisémitisme islamophobe,c'est une réalité,les pauvres fils et fille  de nord africain restent dans la tete des gens comme des immigrès,des eétrangers,c'est cette hérédité du statut d'étranger qui crée cet antisémitisme  ,c'est à se demander si les européens n'ont pas le racisme inscrit dans leur gênes,à moins que l'église n'ai traumatisé à jamais les habitants.en tout cas la situation est gravissime,l'europe est prète pour des nouvelle rafle et des internements sans que la population ne bronche,une fois de plus le "plus jamais ca"n'aura servi à rien. 

Desbabas 15/01/2009 19:52


effectivement les étrangers sont mal perçus en ce moment, du moins dans le monde politique et mediatique.

En revanche parler de gènetisme pour le racisme, c'est rentrer dans leur discour, puisque tous les discours racistes et at fascistes se sont appuyés sur des concepts bizarres, souvent issus du
social-darwinisme. Il ne s'agit pas de reprendre ici leur discour.

Pour ce qui est de l'église, loin de moi de la rendre responsable du racisme, parce que le christianisme ne fait aucun cas des races, tout comme l'Islam. Même si Rome joue souvent un jeu trouble,
restons courtoit envers les les autres monotheistes tant que possible sur ce blog. Trop de discours antireligieux en ce moment pour ce permettre ce genre de slogan. Je t'en remercie.


Nebo 09/05/2008 00:45


"Toutes ces citations sont tirées d'une étude sur un site chrétien assez fortement opposé à l'Islam. Ce n'est pas mon cas, je pense que Muhammad est un prophète, et le Coran une révélation." Hallucinante assertion, très New Age d'ailleurs... Syncrétiste au possible. Lisez donc le Coran au lieu de le lisser sans l'avoir lu. Ce n'est qu'appel à la conquête par le sabre sans aucune possibilité de contextualisation possible. Par contre, Jacques Ellul, que vous citez par ailleurs avec excellence, a dit de l'Islam : “Maintenant, le réveil farouche et orthodoxe est un phénomène mondial. Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra “intégrer” des musulmans pacifiques et non conquérants. Il faut oublier ce qu’est la rémanence du sentiment religieux (ce que je ne puis développer ici). Il faut oublier la référence obligée au Coran. Il faut oublier que jamais pour un musulman l’Etat ne peut être laïque et la société sécularisée: c’est impensable. Il faut enfin oublier comment s’est faite l’expansion de l’Islam du VIe au IXe siècle. Une étude des historiens arabes des VIIe et IXe siècles, que l’on commence à connaître, est très instructive : elle apprend que l’islam s’est répandu en trois étapes dans les pays chrétiens d’Afrique du Nord et de l’Empire byzantin. Dans une première étape, une infiltration pacifique de groupes arabes isolés, s’installant en paix. Puis une sorte d’acclimatation religieuse: on faisait pacifiquement admettre la validité de la religion coranique. Et ce qui est ici particulièrement instructif, c’est que ce sont les chrétiens qui ouvraient les bras à la religion soeur, sur le fondement du monothéisme et de la religion du Livre, et enfin lorsque l’opinion publique était bien accoutumée, alors arrivait l’armée qui installait le pouvoir islamique — et qui aussitôt éliminait les Eglises chrétiennes en employant la violence pour convertir."

Desbabas 09/05/2008 13:06


Cet article sur l'Islam n'est pas fini. Il faudrait que je m'interesse un peu plus à l'antisémitisme (et l'antichristianisme) chez certains musulmans. Pour l'instant il se borne à attirer
l'attention sur une pénétration du messianisme NA dans l'Islam. Il faudrait aussi que je parle de cette imixion dans l'église chrétienne.
Je connais déjà ce que pense Jacques Ellul sur l'Islam, et je ne partage pas son avis sur ce point. Pour moi le Coran (que je distingue volontairement de la tradition islamique, comme je sépare la
Bible des différentes traditions  monothéistes qui s'y rattachent) correspond à la vision monothéiste de la Bible, assez précisement. A ce qu'en dit aussi un père comme Irénée. D'après
l'apôtre Jean, "tout esprit qui divise Jésus est de l'antichrist, et tout esprit qui confesse que le Christ est venu dans la chair est de Dieu". Sur ce point christologique précis, le Coran est
selon Jean de Dieu, en tout cas pas de l'antichrist.

Au contraire du New Age, qui pense comme les gnositques que "Christ" est un état, que Jésus aurait atteint, en se mélangeant au christ cosmique, à l'instar de Boudha et de tant d'autres. C'est,
avec l'idée d'un age du Verseau, l'un des points charasteristiques du NA. Qui n'estabsolument pas ce qu'on peut trouver dans le Coran.

Dire que l'Islam serait syncrétique quand il reprend la Bible, serait un peu comme affirmer que les chrétiens sont NA parce qu'ils lisent l'Ancien Testament. Ton argument est un peu fallacieux, en
tout cas trop raccourcis.

Je regrette beaucoup d'Ellul ai cette pensée sur l'Islam. Etant protestant, il aurait pût voir le même phénomène à l'oeuvre en Islam que dans le christianisme : un écart progressif du texte révélé
vers des traditions qui se rapprochent inéxorablement du monde et du pouvoir.


eva journaliste-resistante a l'intolerable 23/04/2008 22:44

Je découvre ton blog; extraordinaire !Je vais le mentionner dans mon nouveau blog coups de coeur http://eva-coups-de-coeur.over-blog.common blog de référence est http://r-sistons.over-blog.com; il est très fréquenté, celui-là bravo et merci Eva