New Age et écofascisme

Publié le par Desbabas

On lisait dans il y a quelques mois, dans le journal "La Décroissance"  une citation de B. Charbonneau annonçant que les puissants allait reprendre le thème de l'écologie pour justifier leur pouvoir.

Un beau jour, le pouvoir sera bien contraint de pratiquer l'écologie. Une prospective sans illusions peut mener à penser que, sauf catastrophe, le virage écologique ne sera pas le fait dune opposition très minoritaire dépourvue de moyens, mais de la bourgeoisie dirigeante, le jour où elle ne pourra faire autrement. Ce seront les divers responsables de la ruine de la terrequi organiseront le sauvetage du peu qui en restera, et qui après l'abondance, gèreront la pénurie et la survie. Car ceux-là n'ont aucun préjugé, ils ne croient pas plus au déveleppement qu'à l'écologie : ils ne croitent qu'au pouvoir, qui est celui de faire ce qui ne peut être fait autrement.

"Le feu vert, autocritique du mouvement écologique", Bernard Charbonneau.

 

En lisant sur un forum quelqu'un qui voyait dans l'article de  Jacques Ellul, "Victoire d'Hitler ?", un rapport avec l'éco-fascime, j'ai pris conscience de ce qui est en train de se passer.

Du texte de Jacques Ellul je retiens deux points importants pour notre sujet. Le pouvoir absolu de l'état et la mobilisation de la population.

Pour réaliser la mobilisation totale de la nation, tout l'Etat doit avoir en mains tous les ressorts financiers économiques, vitaux, et placer à la tête de tout des techniciens qui deviennent les premiers dans la nation. (...) L'Etat prend tout, l'Etat utilise tout par le moyen des techniciens. Qu'est ce donc sinon la dictature ?

 

D'ailleurs, deux choses sont à retenir ; d'abord les quelques plans économiques dont nous pouvons avoir connaissance ( le plan Beveridge, le Plan du Full Employment, le plan financier américain) démontrent abondamment que l'Emprise de l'Etat sur la vie économique est un fait acquis et qu'on s'oriente vers une dictature économique sur le monde entier. Ensuite une loi historique : l'expérience de l'histoire nous montre que tout ce que l'Etat conquiert comme pouvoir, il ne le perd jamais. (...)  Ainsi, nous pouvons nous attendre demain à l'établissemnt de dictatures camouflées dans tous les pays du monde, necessité dans laquelle Hitler nous aura conduits. Sans doute, on peut réagir, on peut lutter, mais qui songe à le faire sur ce plan ?

 

Qui songe à la faire sur ce plan ? Qui aujourd'hui ne demande pas plus d'emprise de l'état sur la vie de tous les jours ?

Or ce sont bien les subventions agricoles et les protectionismes américains et européenns qui
affament volontairement les populations de ce qu'on appelait le tiers monde. Les impôts ne sont pas/plus un système redistributif. Je ne cherche pas à m'attarder sur le sujet, mais aujourd'hui, quand on n'a à la bouche que le mot sécurité, il me parait dangereux de demander sans cesse plus de pénétration de l'état dans toutes les sphères.

Mais c'est surtout le thème de la mobilisation totale qui m'interessait.

L'ensemble du peuple, en France comme aux Etats-Unis, est au contraire tout prêt à accepter le gouvernement dictatorial et l'économie d'Etat. La fonctionarisation générale est presqu'un fait accompli ou qui s'accomplit chaque jour et le desinteressement de la population à l'égard des querelles politiques, qui est indénaible, est un signe grave de cette mentalité qui, à n'en pas douter, "pré-fasciste".

Sans doute on peut essayer de réagir. Mais au nom de quoi ? La liberté a fait vibrer toute la France tant qu'elle a été la libération du Boche. Maintenant elle perd tout son sens. Liberté à l'égard de l'Etat ? Personne ne s'en préocuppe. Et ce grand ressort brisé, il nous reste la possibilité de faire appel à des "valeures spirituelles" pour faire marcher le peuple. Eh oui ... comme Hitler ... comme Hitler qui a trouvé la formule étonnant de mettre le spirituel au service du materiel, d'avoir des moyens spirituels pour réaliser les fins materielles.

Une doctrine de l'homme, du monde, une religion pour arriver à la puissance économique et militaire. Peu à peu, nous aussi nous allons sur ce chemin. Nous demandons une mystique, quelle qu'elle soit, pourvu qu'elle serve à la puissance, une mystique qui obtiendra l'adhesion de tous les coeurs français, qui les fera agir par enthousiasme, les conduisants au sacrifice dans l'exaltation. Partout on la demande cette mystique. Partout on demande que cette dictature que l'on accepte implicitement, soit totalitaire, c'est à dire qu'elle saisisse l'homme tout entier, corps, esprit coeur, pour le mettrre auservice de la nation de façon absolue. L'offensive à laquelle nous assistons pour l'école unique est centrée sur l'idée que l'Eglise apprend à faire passer l'Eglise avant la Nation. C'est bien le symptome de ce totalitarisme qui se developpe lentement, sournoisement, sacrifice qui se prépare de l'homme à l'Etat Moloch.

 

Mobiliser entièrement la nation autour d'une idée, et par là la soumettre et l'unifiée derrière ses dirigeants ou ses penseurs. C'est là le projet. De nouvelles valeures spirituelles, inlassablement publicisées par Nicolas Sarkozy, contre l'idée de laïcité. Et c'est exactement l'idée de la spititualité dite "new age", dont les nazis était l'une des manifestations. Et cette spiritualité est directement liée à l'écologie, elle hérite d'ailleurs le rapport à la terre des anciennes religions païennes, dont elle s'inspire et se revendique. Voir pour tout celà : Partie IV : le New Age et la fin de la laïcité.

Là se trouve exactement la victoire d'Hitler présentée par Ellul. Il convient donc de bien penser son rapport à l'écologie. Oui il est nécéssaire de faire de son mieux pour ne pas polluer. Oui celles des grandes entreprises qui polluent doivent revoir leurs copies, mais il faut faire attention à ne pas laisser l'écologie être une porte ouverte aux nouvelles mystiques et à la soumission toujours plus éxigeantes à ce monde et à ses valeures perveries.

Publié dans Nature

Commenter cet article

Jeuf 16/01/2009 12:17

Intéressant.Je me demande si cette analyse d'Ellul aurait été poursuivie, de manière encore plus détaillée?

Roland 10/05/2008 22:01

oui, vous comprenez pourquoi Charbonneau, même s'il écrivait dan la presse écologique ne se considérait pas "ecologiste" et en critiquait certains aspetc.Il est facile à deviner, que le prochain totalitarisme sera principalement fondé sur l'ecologie. Et certains écologistes "int"égristes" ne le cèdent en rien au x autres intégristes. Vous souvenez-vous de l'histoire de ce petit ours blanc né au zoo de Berlin, sa mère ne s'est pas occuppé de lui il était donc condamné à mourir misérablement, alors on l'a nourrit au biberon, et bien sûr une belle amitiée est née entre son soigneur et l'ourson. Eh bien il s'est tourvé des écologistes pour dire que c'était scandamleux, qu'il fallait respecter la loi de nature et le laisser mourir, que ça allait perturber son comportement l'empêchant d'avoir un ccomcnence sexuel,le non, pardon une conscience scicielle "normale", et enfin que c'était une forme de "mauvais traitement" envers les animaux!!!Avec des gens comme ça au pouvoir imaginez un peu!Et donc, l'écologisme "courant, n'est pas moins dangereux, car il recooupe les névroses de la pureté et de l'hygiène, qui se sont on le sait déjà! ptoujours montré dangereuses.C'est pourquoi aussi je trouve que l'actuelle persecution anti-fumeur dépasse le simple problème du tabac et est quelque chose de très dangereux, http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2008/04/17/88/Discrimation-Eugenismej'ai commit d'ailleurs un apologue sur ce genre de tendances totalitaires:http://miiraslimake.over-blog.com/article-652671.html