Licenciement de Richard Labévière : trois articles pour comprendre

Publié le par Desbabas

Richard Labévière est un journaliste de RFI, auteur de plusieurs livres concernant le terrorisme, son financement et la "guerre contre la terreur" qui s'en nourrit. Il dirigeait plusieurs emissions de radio avant son licenciement récent apparemment sur ordre des dirigeants du pôle audiovisuel extérieur français, Christine Ockrent, la femme de Bernard Kouchner, et le publicitaire Alain de Pouzilhac.

Plusieurs fautes, d'abord avoir soutenu il y a quelques temps Alain Ménargues, "auteur de deux livres que les autorités israéliennes et leurs partisans français ne lui ont pas pardonné : Les Secrets de la guerre du Liban : Du coup d’état de Béchir Gémayel aux massacres des camps palestiniens et Le Mur de Sharon.", puis officiellement d'avoir interviewer Bachar el-Hassad, le président Syrien.

Pour lui il s'agit plutôt d'une mise sous tutelle de la presse française, qui ne doit plus donner de point de vue trop arabisant. Seul les points de vue ne contredisant pas le sionisme seraient désormais acceptés. Pour Thierry Meyssan, cette affaire s'insère dans un cadre plus large, l'épouse de M. Labévière, qui travail au ministère des affaires étrangères sous la houlette de M. Kouchner, ferait de la resistance en opposition à la mise au pas des services français.


En attendant un résumé des bouquins de M. Labévière, je vous renvoie à trois articles sur ce licenciement.


edit 20.09.08 : je vous rajoute ce lien pur ceux qui ont du temps pour approfndir : Richard Labévière viré de RFI.

Publié dans Gouvernement Sarkozy

Commenter cet article

cohen 17/04/2010 14:48



Bonjour,



J'ai le plaisir de vous présenter ce nouveau roman qui traite de faits, hélas fort méconnus, et qui mériteraient d'être portés à la connaissance d'un large public, surtout celui qui reste
sensibilisé au drame des Palestiniens.


Depuis des décennies, le Mossad a constitué à travers le monde un réseau  de "sayanim" (volontaires juifs dévoués à Israël) pour l'aider dans ses activités d'espionnage et dans ses
campagnes de propagande et/ou désinformation.


En France, ils seraient près de 3000, implantés dans tous les secteurs de la société: politique, parlementaire, économique, financier, universitaire, médiatique, artistique, touristique,
franc-maçonnique, etc. Aucun domaine ne leur échappe.


"Le Printemps des Sayanim" (éditions l'Harmattan, avril 2010) jette une lumière sur certains de ces personnages, leurs façons d'agir, leur dévouement inconditionnel à Israël.


Il serait bon, presque d'utilité publique, que ces informations soient largement diffusées.


Je vous remercie d'y contribuer.


Jacob Cohen